从 Jean-Martin CHARCOT 的手迹

 从 Jean-Martin CHARCOT 的手迹

 从 Jean-Martin CHARCOT 的手迹  从 Jean-Martin CHARCOT 的手迹

CHARCOT Jean-Martin (1825-1893), neurologue et anatomiste.
L.A.S. adressée à un confrère. S.l., 10 novembre 1888. 2 p. ½ in-8, à l'adresse imprimée du 217 bd Saint-Germain.

Très intéressante lettre à propos d'une patiente qui souffre de vertiges et de maux d'oreille, mais qui résiste au traitement prescrit. ...« Ce que l'on peut affirmer à la malade, c'est qu'elle ne mourra pas, et qu'elle est sûre de guérir un jour ou l'autre. (...) Que les vertiges soient plus forts par l'augmentation de la dose de quinine, il n'y a rien là qui doive surprendre : mais à la première cessation de médicaments il devrait se produire cette fois une accalmie ». Bien qu'il ne juge pas cela d'une absolue nécessité, la venue à Paris pourrait être favorable à la malade. Il répète qu'il croit en sa guérison et que les doses, même augmentées, sont sans danger...

Charcot étudia plusieurs cas de ce qu'on appelle la maladie de Menière, du nom du médecin qui la décrivit pour la première fois en 1861, qui se manifeste par des vertiges, des acouphènes, une baisse ou une perte de l'audition.

您可能对此感兴趣

同一作者的作品 同一主题的作品